Différentes manières de vivre ensemble

Partant du constat que notre société ne propose pas un développement durable et nous coupe petit à petit de la réalité, de la nature et des uns des autres, certaines personnes, souhaitant vivre autrement, décident de proposer des alternatives et de les réaliser. Ces personnes sont animées par le désir de voir un monde meilleur naître : un monde plus humain, solidaire, harmonieux, écologique permettant à l’Homme de s’épanouir, de développer ses capacités et de partager ses qualités.

Pourquoi décider de vivre ensemble?

  • Pour partager. Partager un lieu, des biens, des activités, des idées, ses compétences et qualités humaines.
  • Pour s’entraider au quotidien.
  • Pour réaliser des choses qu’il est difficile de réaliser seul.
  • Pour appendre à vivre ensemble. Plus nous vivons proche les uns des autres plus nous sommes confrontés à nos réactions et aux réactions des autres. Ce qui nous donne une grande opportunité d’évoluer, de s’ouvrir aux autres, d’apprendre la tolérance, la patience et d’en découvrir plus sur la nature humaine. La communauté c’est comme une rivière avec des pierres (ses membres), au début les pierres sont pointus et font mal mais à force de se frotter les unes aux autres elles deviennent lises et douces.
  • Pour proposer des alternatives organisationnelle et structurelle à la société actuelle et montrer qu’il est possible de vivre autrement en respectant des valeurs humaines et écologiques.

Vivre de manière collective permet d’améliorer son cadre et sa qualité de vie. En effet, la plupart des lieux que j’ai visité offrent à ses habitants de nombreux biens, de grands espaces, des produits du jardin, des repas sains, variés et équilibrés… Chose qu’il est difficile d’avoir quand on vit indépendament en ville.

Il est important de savoir pourquoi on décide de vivre ensemble. Pour avancer un groupe à besoin d’une motivation partagée par l’ensemble de ses membres, sans cela il est difficile de savoir où le groupe va et pourquoi il existe. Avoir une vision, une charte, une constitution, c’est comme une colle qui unie les membres.

Ainsi les personnes se regroupent autour d’idées, de valeurs communes qu’ils souhaitent partager ensemble. Ce partage peut prendre en engagement plus profond selon le type de structure choisie par le groupe. Les valeurs peuvent être la solidarité, l’écologie, la spiritualité, le développement personnel, l’art, la musique, l’autosuffisance un choix alimentaire comme la macrobiotique ou le veganisme.

Habitat groupé ou co housing: souvent les personnes décident d’acheter ensemble une maison ou un terrain pour y construire un lot de maisons. Les personnes vivent indépendamment dans leurs logements mais se partages certaines parties communes comme : une grande cuisine, une buanderie, un atelier, des chambres d’amis, une salle de jeux, des jardins…. Les membres se retrouvent de temps en temps pour des réunions, des travaux collectifs et des repas mais les personnes tiennent à préserver leur intimité. L’habitat groupé c’est choisir ses voisins et partager avec eux certains biens. Ces groupes sont souvent animés par la notion intergénérationnelle et sur des valeurs de convivialité d’entre aide et de solidarité.

Communauté intentionnelle : comme son nom l’indique, une communauté intentionnelle est un groupe de personne qui se rassemble autour d’une intention commune. Il est très important pour une communauté intentionnelle d’avoir une charte qui explique pourquoi les personnes se retrouvent ensemble et quels buts elles souhaitent atteindre.

Dans une communauté intentionnelle la notion de partage est plus grande que dans un habitat groupé. Les membres vivent plus proche des uns des autres, se partageant des espaces communs tels que les toilettes, la salle de bain, la cuisine… Ainsi que les tâches du quotidien et les repas. Cette promiscuité oblige ses membres à respecter une certaine organisation, certaines règles et à travailler sur eux même afin de facilité le bien être de tous. La vie en communauté demande à chacun de respecter son engagement et amène une notion très importante et intéressante de « collectivité » où les personnes ne font pas les choses simplement pour eux mais pour la communauté et les buts que cette dernière s’est fixée.

On va retrouver différentes formes de communautés intentionnelles. Il y a ce que j’appelle les « communautés de vie » où les personnes vivent ensemble mais sont indépendante en ce qui concernent leurs activités professionnelles et les « communautés de travail » où les personnes vivent ensemble et travaillent ensemble au développement d’activités professionnelles qui sera la source de leurs revenus.

Ensuite on peut distingué 2 types de communautés : celles avec des revenus partagés et celles avec des revenus indépendants. En effet, certaines font le choix de partager leurs revenus, ce qui veut dire que les membres vont mettre leurs revenus dans une caisse commune.

Eco-village : un eco village est un village qui tend vers des valeurs écologiques et bien souvent de partage. Il s’agit en général d’anciens villages abandonnés suite à leur éloignement géographique des villes qui ont été rachetés et restaurés de manière écologique et où ses habitants tentent de relancer une économie locale via l’installation d’agriculteurs, d’éleveurs, d’entreprises et d’autres activités artisanales ou touristiques comme à Eourres ou au Viel Audon en France. Ou, il peut s’agir aussi de lieux entièrement construit comme Damanhur, Auroville, Taméra, Siben Liben, Twin Oaks…

Un éco village cherche à reconstiter une économie local basé sur l’autosufisance dans une relation équilibrée entre les besoins de ses habitants et les ressources locales. Un eco-village fonctionne bien souvent comme une micre société. Parfois les éco-villages mettent en place une monnaie alternative afin de favoriser les échanges en interne.

Dans les communautés intentionnelles, eco-villages et habitats groupés on va bien souvent retrouver les termes de :

– constructions bioclimatiques et à énergies positives, phyto-épuration, énergies renouvellable

– Concensus (décisions prisent à l’unaminité) et sociocratie : méthode de gouvernance permettant de prendre des décisions.

– CNV : communication non violente permettant de résoudre les conflits.

– Permaculture : methode permettant de designer un territoire.

2 réflexions au sujet de « Différentes manières de vivre ensemble »

  1. bonjour, j’aimerais savoir si il existe des français installés à Taméra, et quelles sont les possibilités pour venir faire un court séjour afin de connaître le lieu merci Annick

    • Bonjour! Je ne me souviens plus si il y a des français installés à Tamera, cpdt les langues les plus parlées sont l’allemand et l’anglais.
      Il est possible de visiter Tamera d’avril à mi novembre. Sur leur site web vous trouverez toutes les informations. Vous pouvez suivre un programme où il aller pour faire du travail-échange. Vous pouvez les contacter aussi par mail pour toutes vos demandes!
      Tamera est vraiment une très belle communauté et j’espère que vous apprécierez sa découverte.
      Bonne continuation.
      Zib

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s