Le Hameau des Buis, Ardèche, France.

buis

Hameau des Buis

Chaulet, 07460 Berrias-et-Casteljau, France

Idéologies : écologie, école autrement, intergénération, habitat groupé…

Revenu : indépendant et partagé

 Le Hameau des Buis est un lieu de vie et d’accueil autour d’une école, sur une base vivrière agricole dans le sud de l’Ardèche. Il comprend une vingtaine de logements, du studio au T4, entièrement conçus de manière bioclimatique à base de matériaux écologiques.

Le Hameau des Buis s’inscrit dans la continuité de La Ferme des Enfants, porté par un désir collectif d’incarner le changement afin de participer à créer une société plus écologique et humaine. Développé par l’association La Ferme des Enfants depuis 2001, cette Oasis de vie comporte une cinquantaine d’habitants de 3 à 84 ans, un centre de formation, 80 élèves de la maternelle au collège, une ferme, une boulangerie…

Pour tout savoir sur le Hameau des Buis et la Ferme des Enfants : hameaudesbuis.com

Le film de la ferme des enfants « les enfants de demain » : www.youtube.com

Publicités

Le Viel Audon : village copératif, France.

Le Viel Audon

07120 Balazuc

Objectif : écologique, pédagogique.

Revenu : salarié de l’association.

Le Viel Audon, situé au coeur de la vallée de l’Ardèche était un hammeau abondonné. Après plus de 20 ans de chantiers participatifs les personnes tombées amoureuses de ce lieu ont réussi à le restaurer et à le faire revivre. Certains volontaires sont restés vivre sur place et ont monté des activités professionnelles.

Aujourd’hui le Viel Audon est le siège de l’association Le Mat : un centre éducatif qui accueil des classes de découverte, organise des chantiers participatifs pour la (re)construction du hammeau, des stages BAFA (diplôme regardant l’animation socio-culturelle), propose des formations et stages en rapport avec l’écologie, la contruction et l’agriculture.

Un jardin et une ferme pédagogique propose aussi des produits du terroire et il est possible de séjourner et de se restaurer sur place grace à un acueil touristique!

Le Viel Audon est un éco lieu où le collectif s’exprime au niveau de la copérative de travail. Les membres de ce lieu travaillent ensemble. Chacun a une fonction, mais parfois, les personnes tournent sur les différentes tâches en fonction des besoins. Les membres vivent sur place ou à l’extérieur de manière indépendante.

Pour plus d’informations : www.levielaudon.org

Le moulin de busseix, France.

Eco-hameau du Moulin de Busseix
Route de Busseix
87500 Ladignac-le-Long

Idéologie  : écologie

Revenu : indépendant

Créé en 2004 à l’initiative d’un groupe de trois couples venant de la région parisienne autour d’une charte. Après un an de recherche le terrain pour bâtir l’éco-hameau a été trouvé près à 45Mn de Limoge: 14ha de prairies d’un seul tenant traversés par le ruisseau du moulin de Busseix et quelques battisses en pierres à restaurer. Les membres se sont constitués en SCI et ont emménagés en octobre 2004. Au fil des constructions et des rencontres le lieu ne cesse de grandir. Aujourd’hui le moulin de busseix compte 11 membres adultes et 6 enfants sans parler des jeunes adultes (fils et filles des associés) qui sont régulièrement présents.

Le moulin de busseix est entre l’habitat groupé et la communauté intentionnelle dans le sens où chaque membre ou famille dispose d’un habitat privatif (maison particulière) mais les personnes se retrouvent autour d’une maison commune et s’organisent de manière communautaire pour le repas du midi et la gestion des lieux collectifs. La maison commune propose : une cuisine-salle à manger, une buanderie, un atelier, des sanitaires et un étage réservé au couchage pour l’accueil d’amis, de visiteurs, de wwoofeurs… Cette maison sert aussi à l’accueil de réunions, de stages ou conférences.

Le lieu dispose aussi d’une épicerie auto gérée par ses membres, c’est-à-dire que le moulin de busseix achète directement aux fournisseurs leurs denrées alimentaires et les stocke dans cette épicerie. Lorsque quelqu’un à besoin de quelque chose il se sert et note sur un papier sa quantité qui devra payer en fin de mois!

Les habitants du moulin de busseix se retrouvent autours de valeurs écologiques, de solidarités, de respects des convictions philosophiques et religieuses de chacun et d’ouverture vers l’extérieur.

Le lieu essaie d’appliquer les objectifs de la charte qui ont progressivement évolué au fil des années :

Réduction de l’empreinte écologique Par une réduction des consommations énergétiques avec des construction bioclimatiques, la récupération de matériaux, la production d’électricité et de chaleur solaire, la réduction des consommations d’eau avec l’installation de toilettes sèches dans chaque maison (lombricompostage dans la dernière), le traitement des eaux par phytoépuration. L’installation d’agriculteurs bio (élevage ovin et, au début, production d’extraits fermentés de plantes, purins d’ortie par ex). Recherche d’autonomie alimentaire avec production maraîchère et fruitière.

Développement des solidarités à travers une vie semi collective tournant autour d’une maison commune avec des repas de midi pris en commun (et de nombreux autres encore), des achats collectifs de produits biologiques, des chantiers (constructions, approvisionnement en bois de chauffage…), la mise en commun des véhicules, l’accueil des visiteurs et des réunions régulières pour la gestion du site. Cependant chacun dispose d’un logement privatif.

Recherche de la diversité générationnelle. Au départ le projet a été porté par des personnes retraitées ou en fin de carrière professionnelle. Rapidement le projet a intéressé des personnes plus jeunes et il a fallu trouver le moyen de leur faire une place. Construction d’un habitat léger (cabane) pour l’un (deux constructions de roulottes sont depuis en projet), adjonction d’un studio à l’une des maison pour d’autres. Actuellement le moulin de busseix accueille tous les âges entre 1a n et 71 ans.

Faire connaître l’expérience et développer les relation extérieures : Le site ne se veux pas être « un ghetto écolo » et désir être ouverts sur l’extérieur. Extérieur proche d’abord en établissant des relations avec l’environnement immédiat : journée porte ouverte, participation au comité des fêtes de la commune, participation à des associations locales, recours aux entreprises locales, l’organisation de visites pour des établissements scolaires locaux. Au-delà de l’environnement proche le moulin de busseix se fait connaître à travers divers médias locaux ou nationaux (journaux, revues, radios, télévisions, site web). Ils ont également accueilli en 2010 les journées d’été des jeunes du mouvement ATTAC (Altervillage) et été une des étape de l’intercambio sur les semences.

Organisation sociale : Les décisions sont prises au consensus. Outre l’organisation du repas du midi et l’achat groupé d’aliments qui sont bien rodés la participation aux chantiers collectifs et au jardin se fait selon les disponibilités sachant que chacun n’a pas la même disponibilité selon son travail, la garde des enfants…

Pour plus d’information http://www.moulindebusseix.org

 

Kipuka Temple, Hawaii.

Kipuka Temple

Robert Silber
12-197 Kipuka St
Pahoa, Hawaii 96778

United States

Idéologie : écologie, sobriété, importance donnée à la communication.

revenu : indépendant

Non loin de magnifiques plages, Kipuka Temple est une petite communauté intentionnelle d’environ une dixaine de membres qui a démaré en 2009. Elle est composée d’une grande maison commune et de différentes hutes qui servent de lieu d’habitation ou de gest house. Ces habitants cherchent à vivre consciament, dans la sobriété et avec beaucoup d’attention donnée à la communacation. Il n’y a pas vraiment de règles ici, les personnes essaient de parler avec authenticité en employant la CNV (Communication Non Violente) et de développer l’écoute empathique. Les décisions sont prises au concensus par le biais de la sociocrathie. C’est un lieu non fumeur et une orientation est donné à une alimentation saine et crue.

Ce lieu à été créé par Robert et est pensée dans une dimension écologique. La cuisine et les sanitaires sont communs. Les membres de la communauté mangent le plus souvent ensemble et se repartissent les tâches de la vie quotidienne : préparation des repas, ménage, jardin. Hawaii est une île où la végétation est luxuriante et très généreuse en fruits exotiques pour le plus grand bonheur de ses habitants!!

La communauté se réuni une fois par semaine pour partager autour de leurs émotions, de « leur météo intérieure », pour régler les conflits, pour discuter ensemble des projets du lieu, prendre des décisions et pour passer des annonces.

Les membres sont assez fluctuant et il est possible de rejoindre la communauté sous différentes formes (volontaria, guest…) en prenant contact avec eux à cette adresse mail : robertjsilber@yahoo.com

Le lieu propose des ateliers autour du développement personnel, de la méditation, du yoga, du massage, de la dance, de l’art, de la musique, de la communication, de la « conscience sensuelle » : http://conscioussensuality.com/home/

Merci à Paul de m’avoir présenté cette communauté qu’il a visité. C’est un lieu qu’il a beaucoup apprécié notament par rapport à cette intention donnée à la communication, aux partages des émotions et à l’expression libre de l’affection via le touché (cf conscious sensuality). Il y a rencontré des personnes très ouverte d’esprit et a eu le sentiment d’avoir des rapports profonds avec les personnes présentent au moment de sa visite. Il a aussi pris plaisir à participer aux nombreux ateliers, à méditer dans ce lieu paradissiaque et à nager dans l’océan.

Vous pouvez visiter le site : sites.google.com/site/kipukatemple/

Vous pouvez trouvez aussi une présentation en anglais sur le site de communities directory : http://directory.ic.org/22452/Kipuka_Temple

La ferme du collet, France.

La ferme du collet

06260 La Penne

France

Idéologie commune : écologie, permaculture.

Revenu : indépendant.

La ferme du collet, située dans les Alpes Maritimes à environ 800m d’altitude en dessou du village de La Penne est un écolieu collectif qui existe depuis 2001. Actuellement 5 foyers de 11 adultes et 4 enfants se partagent le lieu. La structure juridique est une SCI où chaque membre possède une part égale.

Les 5 foyers sont complètement indépendant. Chacun a sa maison, son potager et sa propre activité professionnelle. Ils se partagent le lieu selon leurs besoins et en accord avec les autres. Les terres sont des terres agricoles ce qui imposent aux membres d’exercer une activité agricole si ils veulent obtenir des permis de construire. Ainsi, Bertrand et Katia cultivent de la spiruline, Diego et Françoise sont paysant-boulanger, Marie Thérèse est une agricultrice à la retraite, Magalie (actuellement institutrice spécialisée) et Gérald (forgeront) deux nouveaux membres vont sans doute faire pousser des petits fruits tout en continuant leur activité, Marie Jo et Fred deux nouveaux membres aussi veulent faire pousser des plantes médicinales et reprendre la boulangerie de Diego et Françoise qui souhaiteraient se reconvertir dans les légumes séchés. Marie Jo est aussi professeur de Qi Qong.

Toutes ces personnes se retrouvent autour de l’idée d’un retour à la terre, cherchant à faire soi même, à tendre vers l’autosuffisance alimentaire et énergétique mais chacun fait selon ces convictions et ses besoins. Bertrand et Katia à l’origine végétariens ont tenté de faire pousser leurs propres céréales et devant la difficulté de le faire sans utiliser de tracteur ont décidé de changer de régime alimentaire et sont devenu crudivore. A l’inverse Diego cultive différentes variétés de blés pour son pain avec l’aide de ces 2 juments et fait venir un tracteur pour la recolte.

Le lieu est pensé de façon permaculture et l’écologie est vraiment présente. Vous ne trouverez que des toilettes sèches, l’eau est économisée à son maximum et est filtrée par une phytoépuration, les maisons sont construites avec des matériaux locaux, écologiques ou de récupération et de façon bioclimatique, l’électricité est en grande partie fournie par les panneaux solaire, des poelles à bois réchauffent les maisons en hivers et la plupart du temps la cuisine se fait sur le peolle ou au cuiseur solaire. Ici, la reflexion concernant la réduction de son impact écologique tout en prenant soin de la terre et du vivant et en respectant ses besoins est permanente.

L’organisation interne :

Même si chacun vit indépendament, la solidarité et les échanges sont très présent. Ils se regroupent pour acheter leurs produits alimentaires, font du covoiturage, partage leurs outils… Pour ce qui est de prendre soin des parties communes les membres se retrouvent 1 matinée par semaine où ils travaillent ensemble. Ils ont en ce moment le projet de construire une salle commune polyvalente pour leurs réunions et autres évènements. Les décisions sont prises à l’unaminité lors des réunions hebdomadaire. Le collectif a aussi mit en place le « té » : un temps d’échange ouvert tous les jours après le repas du midi. Ce temps n’est pas « obligatoire », c’est plus un espace qui est proposé et chacun sait que si il veut échanger avec ses voisins il peut le faire à ce moment là.

Une très belle réusite, ce lieu m’a beaucoup touché par son engagement écologique, son respect du vivant et toute la reflexion qu’il y a autour de cela. De très belles personnes et une bonne énergie!!

La ferme du collet ne possède pas de site internet mais vous trouverez une autre présentation sur le blog de overtour. Ils accueillent des wwoofeurs.

Ecolonie, France.

Ecolonie

1 Thietry

88260 Hennezel

France

Idéologie commune : écologie intérieure et extérieure.

Revenu : partagé

Ecolonie, communauté hollandaise près de Vittel, dans les Vosgues, née il y a environ 25 ans se compose de 10 et 30 personnes selon les périodes!! Ce groupe de hollandais venu s’installer en France a racheté un ancien centre d’accueil de colonie de vacances.

Ils travaillent tous pour la structure.

Leur structure s’organise autour de l’accueil touristique : Ils ont des chambres d’hôtes, un gîte, un grand camping et proposent diverses activités comme des randonnées, des cours de mosaïque et sculpture. Ils ont un très grand jardin potager afin de nourrir la communauté et les touristes souhaitant prendre leurs repas avec eux.

Chaque membre de la communauté exerce une fonction. Il va y avoir une personne responsable de l’accueil, une du jardin, une de la fromagerie, une de la boutique… Ensuite les personnes tournent sur les tâches du quotidien comme préparer les repas, faire le ménage ou la vaiselle. Mais attention on ne chôme pas à Ecolonie car les permanents travaillent 49H par semaine!!

Tous les membres travaillent pour Ecolonie, l’argent générée par cette structure sert à payer le quotidien, à la rénovation ou à la construction de nouveau projet. Ainsi, quand on vient vivre à Ecolonie tout est pris en charge par la communauté et chaque membre reçoit de « l’argent de poche » afin de se payer des petits extras!

Tous les repas sont pris en commun dans le refectoire mais il est possible d’aller manger dans sa chambre si on a besoin d’être seul!

On vous demandera d’éteindre votre portable à l’arriver pour éviter d’avoir trop d’ondes sur le lieu et pour fumer on vous indequera l’espace fumeur.

Les touristes et bénévoles de passage trouveront une petite boutique proposant des produits d’alimentation bio, des tisanes et des cosmétiques concoctées par les permanents. Ils parraient qu’ils font même des glaces l’été!!!

Une bibliothèque et une salle télé sont aussi en libre service.

Et pour couroner le tout il y a un magnifique petit lac où faire be beaux plongeons et un sauna. De quoi passer de bonnes vacances et un beau cadre de vie pour cette communauté.

Voici leur site web : http://ecolonie.org/eco/en/home/index.php

Old Hall Communauté, Angleterre.

Old Hall Community

Rectory Hill

East Bergholt

Colchester

CO7 6TG

England

Idéologie commune : écologie

Revenu : indépendant

Old hall est une communauté de plus de 60 personnes située à l’est de Londres, à seulement 1h de train!Cette communauté c’est construite il plus de 50 ans dans un an cien monastère. Les membres se partagent cet énorme bâtiment et sont propriétaires de leurs unités.

Ils travaillent indépendament à l’extérieure de la communauté et doivent effectuer 15h de travail communautaire par semaine incluant le préparation du repas du midi et du soir, le soin des animaux, faire le fromage, le potager, le jardin, la vaiselle, le ménage    des parties communes, les transformations, gérer le bois…

Ils sont autosuffisant allimentairement à 80% et produisent une partie de leur énergie. Dans les parties communes ont trouve une énorme cuisine/salle à manger, une plus petite cuisine pour les transformations, une buanderie, des salles d’activites pour l’organisation d’évènements dont une très belle dans l’ancienne chapelle, une bibiothèque et salle de projection, un bureau pour les impressions, une salle de couture, une fromagerie et de nombreuses chambres d’amis. Les décisions sont prises au consencus et les membres se réunissent tous les vendredis soir en commisions :    jardin, finance, énergie, accueil… Chacun, choisi une fois par an quelle sera sa responsabilité pour l’année : s’occuper des pommiers, faire pousser les choux, prendre soin de la pelouse, nettoyer l’étable, comptablité… et cette    personne s’occupe de cette tâche quand elle a du temps dans ces 15h de travail à fournir.

Ce que j’ai beaucoup aimé dans cette communauté c’est qu’il n’y avait pas vraiment de roulement des tâches imposées car cela est impossible à plus de 50 alors on trouve des panneaux un peu    partout où les personnes s’inscrivent pour les tâches journalières selon leurs humeurs et là où il y a besoin. Ainsi, chacun peu voir si la tâche a été faite ou si il faut quelqu’un pour le faire et la personne peut décider de mettre son nom par conscience du collectif! Une personne de Old Hall m’a dit  » il n’y a personne qui va contrôler si vous faites vos 15h par semaines, parfois je ne suis pas trop en forme et je travaille que 8h par semaines mais la semaine d’après je vais peut être en faire 30 car il va y avoir plus d’urgence au jardin par exemple. Ce n’est pas très fixe, c’est surtout pour avoir une idée du temps qu’on doit donner à la communauté mais on sait très bien que certains en font moins que d’autres mais on l’accepte car nous n’avons pas tous les mêmes besoins » .

Old hall organise souvent des évènements ouvert sur l’extérieur comme des jeux, des fêtes, du théâtre …

Les surplus de légume sont tout simplement mis dans la rue à la disposition des    passant contre leur bon vouloir de payer ou pas!

Pour en savoir plus aller sur leurs sites : http://oldhall.org.uk